L’équipe du CEW Grasse

Accompagner les patients en cancérologie est une leçon de vie et d’humilité. Les malades se retrouvent fragilisés par la maladie, les traitements et leurs effets secondaires. Selon les cas, la peau s’assèche, les ongles se fendent, les cheveux tombent, les cils et sourcils disparaissent, l’image du corps se trouble, la confiance est mise à mal… Tout est bouleversé.

C’est pour accompagner les malades pendant leur parcours hospitalier que le CEW France (Cosmetic Executive World) a créé des centres de beauté qui proposent gratuitement, sur place, des soins de beauté et de bien-être spécifiques, non médicalisés (socio-esthétique et réflexologie). Empreints de douceur, ces soins offrent écoute, détente et confort, et agissent positivement sur le moral des patientes et patients, favorisant le processus de guérison.

Grâce aux dons des particuliers et des entreprises, deux socio-esthéticiennes, Nathalie et Corinne, interviennent 5 jours par semaine au total, et Isabelle, réflexologue, 2 jours par semaine. Formées spécialement pour cette approche, certifiées et expérimentées, les deux socio-esthéticiennes et la réflexologue du Centre CEW de Grasse interviennent en totale coordination avec le corps médical. Les soins esthétiques et de réflexologie se déroulent en chambre ou en cabine, selon les possibilités et le souhait des patients.

De gauche à droite : Sylvie Triballier, Coordinatrice du Centre CEW du Centre Hospitalier de Grasse, accompagnée des deux socio-esthéticiennes, Nathalie Pillez et Corinne Tassou, et de la réflexologue, Isabelle Bettin

________________

Nathalie Pillez

 

Nathalie est l’une des deux socio-esthéticiennes du Centre de Beauté CEW de Grasse.

Sa voie professionnelle était déjà consacrée au soin de la personne avant de « rencontrer » le monde hospitalier. La socio-esthétique s’est présentée lors d’un épisode délicat de sa vie et c’est une promesse faite à elle-même qui lui a permis de concrétiser sa vocation, tout naturellement. Nathalie retourne en formation pour plusieurs années afin de maîtriser l’esthétique puis la socio-esthétique, avec un seul objectif : travailler à l’Hôpital de Grasse.

Sa détermination a tracé son chemin jusqu’à Sylvie Triballier, alors Coordinatrice en Cancérologie du Centre Hospitalier de Grasse, qui lui propose de rejoindre le Centre de Beauté CEW en 2015. Tel était vraiment son destin.

Nathalie déploie toutes ses qualités techniques et humaines en oncologie, gynécologie, pneumologie et parfois à la maternité, en collaboration avec les équipes pluridisciplinaires qui entourent les patients. Travailler ensemble est essentiel pour elle.

Soins du cuir chevelu (dont modelage crânien), soins du visage, restructuration des sourcils « pour retrouver son regard », maquillage correcteur, conseils prévention de la peau, conseils prévention et beauté des mains et des pieds, modelage du corps…, les soins socio-esthétiques que Nathalie prodigue aux patientes et patients avec simplicité, délicatesse et bienveillance sont autant de moments d’échanges et de dialogue, si le besoin s’en fait ressentir. Car le silence est parfois aussi précieux pendant ces parenthèses toujours uniques, ancrées dans l’instant. La disponibilité, l’empathie et le naturel de Nathalie facilitent la relation et la confiance, si indispensables pour avancer…

« Ouvrir discrètement la porte d’une chambre et voir un sourire se dessiner sur le visage d’une personne qui se réjouit de la perspective d’un soin est pour moi le plus beau des cadeaux ! Avoir l’opportunité, chaque jour, par mon métier, d’accompagner modestement des personnes malmenées par la maladie, leur offrir un moment de bien-être avec une écoute sincère et quelques conseils me donne énormément d’énergie. Le soin semble créer un écho bénéfique sur l’intimité de la personne qui se reconnecte à son corps, comme si elle retrouvait ses repères. Côtoyer ces personnes si courageuses est une leçon d’optimisme et donne un véritable sens à la vie ! », Nathalie Pillez, socio-esthéticienne du Centre de Beauté CEW du Centre Hospitalier de Grasse

________________

Corinne Tassou

Corinne est l’une des deux socio-esthéticiennes du Centre de Beauté CEW de Grasse.

C’est au début des années 2000, par le biais d’un reportage « Les esthéticiennes en blouse blanche », que Corinne découvre le métier de socio-esthéticienne qui lui apparaît comme une révélation : il est donc possible d’accompagner, de prendre soin des personnes en souffrance à l’hôpital sans être infirmière ou médecin… Cette idée ne la quittera pas. Quelques années plus tard l’opportunité d’une reconversion professionnelle se présente à elle : elle sera socio-esthéticienne !

Corinne entreprend la formation professionnelle nécessaire pour intervenir de façon adaptée auprès de personnes fragilisées : esthétique à Paris, puis spécialisation en socio-esthétique au réputé CODES (Cours d’esthétique à Option Humanitaire et Sociale) qui est à l’origine de la formation au titre d’État de socio-esthéticien(ne). Sa première pratique en conditions réelles se fera auprès des patients du CHRU de Tours.

Sa rencontre avec une personne du CEW France lui donne l’envie de rejoindre le projet. En 2008, l’Association ouvre un Centre de Beauté CEW au Centre Hospitalier de Grasse. C’est tout naturellement qu’elle y postule.

Corinne a des paillettes dans les yeux lorsqu’elle parle de « la magie » de son métier : la relation de confiance avec les patients, la richesse et l’authenticité des échanges, la beauté des gens qu’elle côtoie sur leur chemin de guérison, le travail du personnel soignant. D’ailleurs, elle insiste sur le fait que les intervenantes du Centre de Beauté de Grasse bénéficient d’une intégration totale. Que ce soit avec les équipes soignantes et médicales, ou avec le personnel encadrant, l’interaction se fait naturellement, dans un respect mutuel, avec pour seul objectif essentiel : le bien-être des patients.

A leur admission, ceux-ci sont informés de la possibilité de bénéficier gratuitement de soins socio-esthétiques. La prise en charge débute le plus souvent dès le premier traitement, un moment particulier qui peut soulever de nombreuses questions face à l’inconnu. Mais cela peut aussi être plus tard dans leur parcours de soin, car ce sont les patients qui décident s’ils souhaitent en profiter. Et parfois, s’autoriser un moment pour soi, dans ce contexte, peut demander une ouverture et un lâche- prise qui nécessitent du temps. Tout en délicatesse, Corinne leur offre alors un espace de relaxation, d’apaisement et d’expression avec une attention individuelle particulière, pour les aider à vivre cette expérience parfois très anxiogène.

« Les personnes qui se rendent à l’hôpital sont souvent angoissées et n’imaginent pas pouvoir profiter d’un moment de bien-être, de douceur, voir même de plaisir. Nous les aidons à intégrer le fait qu’elles ne sont pas leur maladie et à s’ouvrir à la richesse de leur être tout entier, à trouver la confiance en leur potentiel. La gratuité de ces soins de support les surprend aussi très agréablement. Certaines d’entre elles, à 70 ans passés, reçoivent pour la première fois de leur vie un modelage de leur corps, une attention qu’elles ne s’étaient modestement jamais accordées. Il est tout simplement merveilleux de les aider à découvrir en elles des ressources qu’elles ne soupçonnaient pas. », Corinne Tassou, socio-esthéticienne du Centre de Beauté CEW du Centre Hospitalier de Grasse.

________________

Isabelle Audiberti Bettin

Isabelle est, depuis 2015, la réflexologue du Centre de Beauté CEW de Grasse (le seul à proposer de la réflexologie en France).

Le soin a toujours fait partie de sa vie. Si Isabelle s’est orientée au départ vers d’autres sphères professionnelles, le besoin d’être en contact avec les autres dans une relation bienveillante ne la quittait pas et a fini par s’imposer à elle comme une évidence : sa passion allait devenir sa profession et la réflexologie serait un de ses outils.

Isabelle est réflexologue titre RNCP (Certification professionnelle de Réflexologue enregistrée au Répertoire National des Certifications Professionnelles RNCP – niveau 6 – code NFS 330t).

En 2015, elle se forme aux méthodes spécifiques de la réflexologie appliquées en oncologie, désireuse de pouvoir apporter le meilleur aux personnes qu’elle commence à côtoyer à l’Hôpital de Grasse dans ses interventions bénévoles depuis quelques mois.

Depuis, curieuse des techniques pratiquées dans le monde, Isabelle ne cesse d’apprendre encore (réflexologie faciale et crânienne, énergétique chinoise, accompagnement psycho-émotionnel, etc.), afin d’enrichir sa boîte à outils pour prendre toujours mieux soin de ses patients et trouver les gestes justes adaptés à chacun.

Depuis novembre 2015, Isabelle exerce la réflexologie au Centre de Beauté CEW du Centre Hospitalier de Grasse, dans le service Gynécologie et Oncologie.

Ainsi, par exemple, en gynécologie, après un long échange avec les infirmières, elle propose aux personnes, qui se feront opérer le lendemain une séance afin de les détendre, de les déstresser, de leur permettre de passer une meilleure nuit et ainsi d’être mieux disposées pour l’intervention qui les attend.

Dans le service d’oncologie, les infirmières peuvent l’orienter vers les personnes recevant une première chimiothérapie ou lui signalent un patient particulièrement anxieux ou en souffrance qu’Isabelle ira voir en priorité pour lui proposer un soin. Elle se rapprochera ensuite des personnes ressentant des effets secondaires de la chimio, nausées, fatigue, paresthésies (fourmillements, picotements, engourdissements), troubles divers…

La majorité de ses séances sont des réflexologies plantaires qui procurent une relaxation plus profonde. Cependant, les patients les plus affaiblis ou les plus seuls préfèreront les soins palmaires… « Ces personnes donnent plus facilement leur main. ». Une proximité se crée en douceur, un échange s’installe, l’humanité joue naturellement son rôle de baume au cœur.

« Ce qui depuis l’enfance me parlait intérieurement se révèle par mon activité de réflexologue : faire du bien à l’autre par le biais d’un toucher spécifique, un véritable dialogue avec le pied, pouvoir soulager une personne de différents maux dans une relation vraiment humaine, de soin, de respect, tout en gardant sa place, discrètement. Je trouve cela incroyable, magnifique ! », Isabelle Bettin, réflexologue du Centre de Beauté CEW du Centre Hospitalier de Grasse.